dimanche 25 novembre 2012

A very parisian Thanksgiving



La traditionnelle Pumpkin pie
Le temps file...les fêtes de fin d'année approchent déjà qu'il est temps de célébrer Thanksgiving. Ce jeudi n'était pas férié en France, et personne ou presque n'était en mode "vas-y, sort ta dinde". Personne ? Nous avons néanmoins réussi à réunir près de dix personnes, américanophones ou américanophiles pour le traditionnel repas entre amis. S'il a été très difficile de trouver de la dinde (et nous nous sommes finalement rabattus sur trois petites pintades fermières), le reste des indispensables ingrédients a été réuni avec succès. Entre l'incontournable gravy, la cranberry sauce, le cornbread, et la pumpkin pie, l'esprit du repas à l'américaine était bien présent, avec quelques touches françaises et quelques soupçons d'internationalité. Mais qu'est donc Thanksgiving ? Que célèbre-t-on ? C'est une des traditions les plus importantes aux Etats-Unis puisque c'est une fête laïque qui remonte aux XVIIème siècle. En 1620, une centaine de colons britanniques débarquèrent sur le nouveau continent (après avoir traversé l'Atlantique à bord du célèbre Mayflower) pour s'y installer. Mais leurs débuts au pays qui deviendra celui de l'oncle Sam ne furent pas aisés : près de la moitié d'entre eux périrent de faim et de scorbut lors du premier automne. Les survivants ne doivent leur survie qu'à un groupe d'indiens Wampanoags qui leur fournirent nourriture et leur apprirent à chasser et pêcher. C'est d'ailleurs à cette occasion que les colons découvrirent le maïs, inconnu en Europe à cette époque. D'où l'importance du maïs aujourd'hui aux Etats-Unis, et traditionnellement lors du repas de Thanksgiving. Ce premier repas entre indiens et colons est donc la fondation même de la fête de Thanksgiving. C'est une fête de partage, axée sur un bon repas, de bonnes boissons et une ambiance conviviale et décontractée. Il n'y a pas de cadeaux, pas de pression, juste le plaisir de se réunir ensemble et de profiter d'un bon (et copieux !) repas. C'est apparemment la fête préférée des américains. Il existe également une fête de Thanksgiving au Canada mais elle a lieu en Octobre et non fin Novembre. Notre journée a été riche pour l'estomac et les papilles, et, même s'il n'y a pas de restes cette année, je ne serais pas contre un petit sandwich à la dinde histoire d'honorer les traditions : après tout, bien souvent, vu le poids de l'animal qui est cuit (qui avoisinait les huit ou neuf kilos l'an passé), il y en a à manger pour au moins une semaine...