mardi 2 avril 2013

Tout ce qui...

Susquehanna river sur l'Isle of Que 
...me manque du continent américain peut attendre (ou presque) mon retour aux Etats-Unis. Je m'enfilerais bien un paquet de butterfly crackers ou un de dark pretzels de chez Utz. Ou alors une tarte peanut butter de chez Vic's pub (mais si, c'est très bon, et très riche du même coup). Ou alors, un de ces soft pretzels amish, bien chaud et bien dégoulinant de beurre. Ou alors, une assiette de frites de la Elk Creek Brewery, celles qui ont encore la peau et qui sont saupoudrées de fleur de sel. Ou bien, un de ces foudroyants Volcano rolls du petit restaurant de sushi (d'allure minable mais de qualité fantastique) de Selinsgrove. J'irais dîner à 17 heures chez Elizabeth's. Et je ferais bien un petit tour de kayak sur la Susquehanna river, en imaginant quelques indiens en pirogue au détour d'un méandre du fleuve. Je me ferai un bon road trip vers le sud, une bonne playlist -à fond les ballons-, en ne dépassant pas les 60 miles par heure, en slalomant entre les énormes camions dont le poids équivaut à celui de la tour Eiffel (ou presque). Je ferais un tour sur le campus de Bucknell, à la basse saison quand les étudiants ont fui la Pennsylvanie et que le centre-ville a perdu de son tumulte et de son agitation. J'irais au marché du mercredi de Lewisburg, m'approvisionner en produits amish locaux (tiens, des bananes amish "locales", mon oeil.) Je me prévoirais un petit weekend du côté des finger lakes et de ses vignobles, goûterais au vin (modeste) local et irais randonner sur les bords des petits cours d'eau. En passant par la côte, je ferais une petite descente à New York, flânerais dans le village, acheterais des trucs improbables dans Chinatown, pousserais jusqu'au Brooklyn bridge histoire de photographier Manhattan au coucher du soleil. J'irais prendre un train à Penn Station pour Baltimore, pour admirer sa cathédrale (jumelée avec notre belle Notre-Dame de Fourvière de Lyon, si, si...) et faire un tour dans le Harbor.
Puis je m'envolerais pour la Louisiane, pour aller admirer les chênes centenaires de la Nouvelle-Orléans, sa si agitée Bourbon Street et sa cuisine cajun inimitable. Je ferais un détour obligatoire par le campus de LSU de Baton Rouge, sans toutefois en chatouiller leur tigre mascotte et repartirais pour Miami et les keys, en m'arrêtant pique-niquer au Bahia Honda State Park avec de m'envoler pour Boston en plein été, au coeur du quartier italien, afin d'en tester chaque pâtisserie et chaque pizzeria. Voilà finalement le peu que je connais et qui peut me manquer des Etats-Unis. Il y a tant à découvrir et à redécouvrir que je branche mon cerveau sur ce qui m'attire. En attendant, je suis censée être une parisienne. Une (presque) parisienne qui va bientôt retrouver la cambrousse du pays de l'Oncle Sam...

Bucknell University