dimanche 8 juin 2014

La communauté Amish



Les Amish et Menonnites émigrèrent en Pennsylvanie au début du XVIIIème siècle. Leur population comprend environ 300 000 membres à travers tous les Etats-Unis, et ils sont aussi présents au Canada. Originaires de Suisse, la plupart d'entre eux parlent un dialecte proche de l'Allemand de l'époque, le Pennsylvania Dutch. Ils vivent principalement de l'agriculture et du commerce, ont leurs propres paroisses et églises, et sont exonérés du service militaire. Au marché local, la plupart des commerçants que je rencontre sont issus de cette communauté. Nombre d'entre eux refusent la modernité et se déplacent en calèche. Chaque famille et communauté décide de ses propres règles quand à cette modernité. Aussi, si certains n'ont pas le droit de conduire, ils ont quand même le droit de se déplacer en voiture avec chauffeur. Le réfrigérateur est souvent placé au sous-sol ou absent de la maison. Certains possèdent un téléphone (pour toute une famille), et d'autres possèdent même une voiture. Il existe autant de pratiques et de traditions culturelles que de communautés Amish, et l'on ne saurait généraliser à l'ensemble de leur groupe. J'avoue que la première fois que j'ai croisé un buggy, l'expérience a été plutôt surprenante. Mais l'on s'habitue très vite à voir les véhicules électriques remplacés par des outils mécaniques, ou tractés par la force animale. Les Amish se mélangent très peu au reste de la population, sauf dans le cadre d'échanges commerciaux. Ils possèdent leurs propres écoles et églises, et fonctionnent en petites communauté dirigées par un patriarche. C'est assez incroyable de voir que deux mondes peuvent se côtoyer si longtemps sans s'influencer. D'un côté, l'Amérique capitaliste moderne, société de consommation et de mondialisation, et de l'autre, une vie en pleine nature, certainement difficile et qui apparaît comme austère, où le dogme refuse toute modernité (y compris la médecine moderne), et où la non-violence est de mise. Les Amish ne participent pas aux conflits armés et beaucoup n'ont aucune existence juridique. Peu poursuivent des études supérieures et nombreux sont ceux qui resteront dans la communauté toute leur vie. Ils manient l'art du Pretzel au beurre mieux que personne et ils fournissent à la région son lot de denrées alimentaires locales. Bien que souvent très chaleureux, ils restent pour moi une communauté assez réservée et secrète. Peut-être qu'un jour, j'aurai l'occasion d'en apprendre davantage sur leur culture et leurs traditions? 




Nb: J'ai volontairement choisi de rapporter des faits qui se veulent dénués de jugement. Il existe de nombreux problèmes liés à la consanguinité et à la position de la femme dans la communauté Amish. Je manque de données et de témoignages pour pouvoir partager ces informations d'une façon objective.