dimanche 13 juillet 2014

American showers

En un mois, j'ai assisté à ma première bridal shower et à ma seconde baby shower. Non, le principe n'est pas de balancer à la flotte la mariée ou le dernier né des rejetons, mais bien de couvrir de cadeaux une future mariée (un genre de trousseau collectif de la part des amis et de la famille) ou une future mère. C'est donc un évènement qui se veut principalement féminin, alors qu'il existe des exceptions à la règle. Souvent, une registry list est fournie pour que les invités puissent acheter des cadeaux souhaités par la mariée/la future maman. Ca paraît un peu grossier mais c'est tout simplement l'équivalent de notre liste de mariage, qui évite de se retrouver (pour une baby shower) avec cinquante pyjamas taille six mois et huit mille peluches. Ca évite aussi à la future mariée de se voir offrir un énième presse-purée ou des tupperwares en plastique. Et les invités se retrouvent autour de jeux divers et d'un bon repas. Pour ce qui est de la future mariée et de sa bridal shower, les femmes de la famille offrent de la lingerie, qui est un peu un clin d'oeil à l'enterrement de vie de jeune fille ou bachelorette party qui est généralement programmée peu de temps avant le mariage. Avant une baby shower, le sexe de l'enfant est souvent révélé (ou pas), et il est plus facile de choisir des cadeaux en fonction de ça. Ainsi, les layettes américaines sont très souvent rose Barbie ou bleu. Difficile d'habiller sa fille en bleu et son garçon en autre chose que du bleu. Alors quand on aime le vert et le violet à petits pois, mieux vaut commander des cadeaux par internet histoire d'agrandir l'horizon de ses possibilités. Surtout quand on habite au fin fond de la Pennsylvanie centrale...


lundi 7 juillet 2014

Et le compte à rebours est lancé !

On y est presque. Quatre semaines de cours, une semaine de finals, et je vais pouvoir enfin revoir mon cher Jura ! Après plus d'un an au pays de l'oncle Sam, à moi les orgies de comté et autres stinky fromages, le bon vin à moins de vingt dollars la bouteille, les lardons, les mille-feuilles, les religieuses en chocolat, les pains aux raisins, la baguette croustillante, les macarons et autres délices ! L'impatience se fait sentir, tandis que le semestre bat son plein. Mon projet de recherche me prend le plus clair de mon temps, en quête de participants de tous âges, de 21 à 99 ans. Pendant ce temps, la Pennsylvanie a revêtu son habit estival, chaud, parfois humide, avec son lot de blueberries, moustiques et barbecues à-tout-va. La climatisation est redevenue notre meilleure amie tandis que le pull de laine est requis dans tous les bâtiments publics : on passe aisément de 92°F à 67°F en intérieur, en se les gelant en claquettes. J'ai hâte de revoir famille et amis, tandis que mon séjour en France s'annonce déjà chargé. A peine arrivée, j'embarquerai pour 48 heures parisiennes, avant de revenir dans mon cher Jura le temps d'un long weekend. L'Ardèche sera ma destination suivante, avec de plier bagages et de revenir en Pennsylvanie. Alors petits frenchies, préparez-vous : j'arrive.