lundi 15 septembre 2014

It all eventually comes to an end..


Trois semaines de cours viennent de passer comme un souffle. Un tourbillon névralgique de travail acharné et de journées à rallonge. Un ouragan harassant d'épuisement et de satisfaction lorsque finalement chaque journée s'achève. Et ce n'est pas finit. Entre deux projets de recherche (mon mémoire portant sur le vieillissement et la voix, avec plus de 250 patients inclus dans l'étude à ce jour, et mon étude sur les prises en charge en groupe de patients aphasiques, pour lequel nous partons présenter à la grande conférence nationale en Novembre), plus mes divers placements et les cours, le planning est chargé. Rien que de penser à mon planning "soit-disant" chargé des semestres précédents, je rigole. Ou pas. Il n'empêche que ce semestre est vraiment exciting. Et passionnant. J'ai notamment commencé mon cours d'Instrumentation, lors duquel j'apprends à utiliser la vidéostroboscopie avec un endoscope rigide, un nasomètre, et autre instruments qui coûtent une fortune et qui sont difficilement accessible aux orthophonistes en France. Et puis j'ai commencé mon nouveau stage dans une nouvelle école, qui sera l'objet d'un article prochainement (et notamment sur l'accueil des enfants handicapés en milieu scolaire aux Etats-Unis-so stay tuned). La cerise sur le gâteau sera notre deuxième présentation à propos de notre groupe d'aphasiques (je dis nous car c'est un projet de groupe). Là-encore, un petit voyage en Floride la semaine qui précède Thanksgiving sera au programme. Et pour le reste, j'essaie quand même de profiter des weekends et de voir Logan de temps en temps. Pour l'instant, à défaut de vivre ensemble et de se voir, on se rapproche plutôt de colocataires qui se croiseraient de temps à autre pour une petite discussion. Métro-boulot-dodo, mais sans le métro. Pas cool, donc. Son emploi du temps est aussi très chargé, donc on prend notre mal en patience d'ici les vacances de Noël (destination Puerto Rico!). Tout est temporaire, c'est mon dernier semestre de cours, avant un semestre en Janvier où je serai en stage à plein temps. J'ai même un compte à rebours enclenché sur mon téléphone, une application bien pratique qui me montre dans combien de jours exactement je "récupère ma vie". Alors patience, it all comes eventually to an end...