jeudi 23 juin 2016

Same old town


Il n'a pas fallu longtemps avant que nous retrouvions nos marques en Pennsylvanie. Au bout de quelques jours, notre environnement est redevenu très familier. Pas de surprises, et rien de neuf ou presque. Lewisburg n'a pas bougé en un an. Ca a été un véritable plaisir que de retrouver nos amis. Pas un jour ne se passe sans revoir une tête familière, et c'est tant mieux. J'ai finalement mangé un véritable hamburger (non pas que j'en mange tous les jours, mais je dois dire que ça m'avait manqué). J'ai aussi retrouvé le sourire des gens dans la rue, cet accueil chaleureux de la campagne, où tout le monde se plie en quatre pour vous aider si besoin. Bientôt, il nous faudra quitter ce petit cocon, et découvrir ce que la vie nous réserve en Floride. Quelques cartons sont déjà commencés, mais le plus gros reste à faire. Heureusement, les déménageurs s'occupent de la majorité du travail, ce qui rend la tâche un peu moins laborieuse. Hier, nous avons testé une nouvelle micro-brasserie (le Rusty Rail à Mifflinburg). Le petit Loulou était gardé par mes beaux-parents, et j'ai presque oublié, pendant quelques minutes, l'existence du petit lardon resté à la maison. Un petit tour au centre-ville pour voir ce qui avait changé, un petit tour au marché Amish du mercredi (et ses fameux bretzels chauds et dégoulinants de beurre !), un saut au supermarché du coin (toujours ouvert 24h/24), tout est resté identique et j'ai même l'impression que nous ne sommes jamais partis. Mais, s'il est une chose qui va me manquer, c'est de pouvoir descendre à pied à la boulangerie, ou simplement de passer devant et de sentir le fumet agréable du pain chaud. Car ici, à moins de se mettre aux fourneaux soi-même, il y a beaucoup de delicacies que l'on ne peut pas trouver...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)