dimanche 30 octobre 2016

Mon premier vote officiel en tant qu'américaine


Depuis plusieurs mois, le débat politique fait rage ici, en vue des élections prochaines. Beaucoup de résidents de Floride, comme à l'époque en Pennsylvanie, plantent des panneaux devant leur maison pour signaler leurs intentions de vote. Les américains n'ont pas peur de leurs opinions politiques et ils les partagent volontiers avec le reste de la communauté (même quand ces opinions sont tristement teintées de racisme, à des degrés divers). Certains réussissent néanmoins à garder leur humour et à transformer ces panneaux en franche rigolade. Ainsi, pour le slogan "Trump, make america great again", le panneau indique "Rum, make america great again" (les alcooliques n'auront aucun mal à traduire). Les élections présidentielles américaines auront lieu le Mardi 8 Novembre prochain. Mais pour éviter les lignes d'attentes interminables de Miami, il était possible de voter (early vote) depuis quelques jours, à la bibliothèque publique de Coral Gables, un quartier juste à coté de chez nous. C'est donc ce matin que nous nous sommes rendus au bureau de vote, afin d'accomplir notre devoir de citoyen. Ces élections célèbrent mon baptême de citoyenne américaine. J'avais déjà voté aux primaires démocrates, mais je n'avais encore jamais mis mon bulletin dans l'urne ici. C'est donc très réjouie que j'ai pu participer à cette élection ! Et ce vote compte beaucoup, car la Floride est l'un des états-clé de la victoire du (ou de la) futur(e) président(e). Le système est beaucoup plus compliqué que le suffrage universel direct que nous avons en France. Chacun des cinquante états possède un certain nombre de points qui sont remportés par les candidats. Le nombre de points est basé sur le nombre de sénateurs (deux par état) et aussi sur le nombre de congressmen (qui lui dépend du nombre d'habitants de l'état). Donc certains états très peu peuplés, comme le Wyoming, ont trois points seulement, alors que d'autres, comme la Floride, en ont beaucoup plus (29 points notamment). Certains états ont donc la faculté de pouvoir faire basculer une élection d'un côté ou d'un autre, en fonction des votes enregistrés. Et comme l'élection a lieu un Mardi, beaucoup de citoyens n'ont pas la possibilité d'aller voter le jour J. Du coup, il est tout à fait normal de pouvoir voter plus tôt dans les régions très peuplées, comme la ville de Miami. Et je croise les doigts, car après un président noir, l'Amérique est-elle prête à élire une femme comme président ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)