mardi 4 octobre 2016

Les préparatifs pour le passage de l'ouragan Matthew


Jeudi, il est possible que la Floride reçoive la déplaisante visite de l'ouragan Matthew, qui a déjà causé de nombreux dégâts, inondations et pluies torrentielles à Haïti. Ma collègue (professeure de créole à l'école où je travaille) m'a montré des photos et vidéos tournées dans le sud de l'île, avec des gens en train d'essayer de sortir de l'eau, avec de l'eau jusqu'au cou. Sa famille à elle vit dans le nord de d'Haïti donc elle n'a pas été impactée, mais c'est les larmes aux yeux que j'ai vu ces clichés absolument saisissants. Ici, à Miami, tout le monde se prépare. Les autorités ont prévu des centres d'accueil en cas d'évacuation. Les écoles pourront le cas échéant fermer, et chacun s'est procuré de quoi manger pour trois ou quatre jours. De notre côté, et en fonction de l'évolution de la météo (l'ouragan pourrait très bien changer de cap et aller se faire voir ailleurs), nous avons prévu de rentrer tout ce qui traine dehors (mobilier de jardin, vélo et autres bricoles), de remplir la baignoire d'eau (si coupure d'eau il y a, ainsi, on peut se débarbouiller et utiliser l'eau pour siphonner les wc), de rester bien au chaud à la maison, et d'économiser la batterie de notre portable. Nous avons une radio qui se recharge à la main et qui permet de recharger nos portables. Nous avons aussi tout un tas de lampes de poche. A cela s'ajoutent des réserves d'eau potable en bouteille, des boites de conserves, de la nourriture peu périssable, et qui peut être mangée sans avoir besoin d'être réchauffée. Nous nous attendons à de possibles coupures de courant, et je suis ravie que notre congélateur soit presque vide. Ce soir, je vais faire tourner autant de machines à laver que possible, histoire d'avoir assez de vêtements de rechange pour Amaury (qui aime se changer plusieurs fois par jour !) car je ne sais pas si nous aurons des difficultés pour avoir de l'électricité ou de l'eau, et pour combien de temps. Tout ça ne peut très bien être qu'une mauvaise blague, et Matthew pourrait très bien ne pas (ou pas beaucoup) nous impacter. Mais il peut aussi redoubler de violence, et dans ce cas, nous sommes (presque) prêts. Logan a vécu l'ouragan Katrina en Louisiane il y a de ça quelques années, et il sait quoi faire, ce qui me rassure beaucoup. Et, si besoin, on peut aussi partir plus au Nord : les voitures ont le plein de fait, il ne reste plus qu'à espérer que Matthew reste au large. Bienvenue en Floride, à la saison des ouragans...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)