samedi 15 octobre 2016

Vivre loin de sa famille


Je crois que je n'avais encore jamais abordé ce sujet sur ce blog ; parfois, (et même souvent !) j'ai parlé de façon nostalgique de la France et de mon cher Jura, mais je crois que je n'ai jamais partagé mon ressenti sur l'éloignement que la vie d'expatrié implique. Il n'y a rien à dire, nous sommes très très heureux en Floride, et je ne regrette pas du tout qu'on y ait emménagé. Et pourtant. Amaury ne connait que peu ses grands-parents, ses oncles et tantes, et ses cousins. Bien sûr, il a encore toute la vie pour passer du temps avec le reste de notre famille (notamment l'été prochain), mais je dois dire que l'isolement que notre nouvelle vie implique n'est pas toujours facile à gérer. La différence de fuseau horaire, notamment, rend compliquées les discussions avec la France et l'Australie. Pour la France, on s'en sort encore quand même, grâce aux weekends et au temps des trajets en voiture (vive le kit main-libre !). Pour l'Australie en revanche, il nous faut toujours choisir le bon moment et les occasions de parler avec Quinn sont rares. Beaucoup de nos amis qui ont des enfants vivent à deux pas de chez leurs parents, et je dois dire que je les envie parfois d'avoir accès à cette facilité et à cette proximité. Heureusement, nos parents vont nous rendre visite bientôt. Dès cette semaine, Mimi et Grandpa débarquent à Miami pour une dizaine de jour, et nous sommes très impatients de les voir. Pour les fêtes de fin d'année, nous accueillons toute ma belle-famille (y compris les australiens !) pour des réjouissances (à-tout-va). Et puis, cerise sur le gâteau, mes parents viennent en Janvier nous faire un petit coucou pour trois semaines. J'envoie aussi régulièrement des nouvelles, par courrier, par email, par texto, par les réseaux sociaux, à tous ceux qui sont (plus ou moins) connectés. Depuis qu'Amaury est né, nombreux ont été les emails de "la photo du jour" ou de "la vidéo hilarante" du moment. Et Amaury connait bien les voix de ceux qui sont loin. Grâce à Skype, il les reconnait et c'est un bonheur que de le voir sourire à un écran. Car, faute de mieux, et grâce à une technologie de pointe, le visage de ma famille n'est qu'à un clic ou deux de distance...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)